Remémoration

Remémoration

Au bord de l’eau on peut dire que j’ai un caractère spécial, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour pouvoir faire LE fish. Quand je pêche il n’y a plus qu’une chose dans ma tête, je me coupe du monde et réfléchis à la tactique gagnante… C’est pour ça qu’en principe je suis un pêcheur solitaire, mais pour une fois j’ai décidé d’emmener un vieux pote sur une gravière où je trempe de temps à autre…  Je pense que cette session, il s’en rappellera longtemps !

Une belle Miroir

Une belle Miroir

Début du mois de Novembre, de grosses gelées sont prévues. On décide d’attendre un léger réchauffement pour que les conditions soit optimales. C’est donc du jeudi au samedi que nous partons.

On arrive sur le plan d’eau en début de matinée, ce qui nous laisse le temps d’observer la surface à la recherche de la moindre activité. L’attente ne sera pas longue car 10 minutes après nous entendons 3 gros sauts claqués juste en face de nous. Parfait, étant donné que nous sommes deux on décide de s’installer sur une pointe et pour ne pas surchargé la zone en ligne nous ne pêcherons qu’à deux cannes chacun, donc pas le droit à l’erreur…

Prospection, étape clé…

Equipé de nos cannes à sonder, on commence une longue et minutieuse prospection des fonds sur toute la zone atteignable à canne.  C’est sur les coups de midi que l’on termine le sondage avec tous deux la même remarque : uniquement du gravier avec de très faible variation de fond. L’affaire se corse mais il faut trouver une solution. S’installer dans le Level au bord de l’eau est sans doute la meilleure chose à faire pour trouver une réponse. A peine assis 5 carpes transpercent la surface avec violence, exactement au même endroit que les 3 à notre arrivée. Impeccable on va changer les habitudes et pêcher a vu.

 

Un Poisson Bonus !

Un Poisson Bonus !

Choix crucial…

Etant donné que les poissons se manifestent à une distance importante du bord, il fallait un montage qui permet de lancer loin tout en évitant les risques d’emmêlement.  Le choix est fait, un montage hélicoptère composé d’un leadcore assez souple pour épouser les contours du plan d’eau. Au bout de celui-ci un plomb « missile » de  110gr. En ce qui concerne les perles j’utilise le dernier Chod-rig system de Korda qui permet de vraiment garder le poisson en sécurité. Les bas de ligne seront réduits au plus simple, un hameçon de taille 6, une tresse souple de longueur d’environ 20cm et un aligner pour couvrir le nœud sans nœud et rendre le tout très piquant !!!!

Montage Chod-Rig

Montage Helicoptère

Pour les appâts la bouillette sera notre seul choix, une seule et même bouillette à base carné et de farine de poisson blanc. La seule chose qui changera sera la couleur de la demi flottante qu’on ajoute pour éveiller l’instinct chasseur de dame carpe…

Technique gagnante ?

Le placement du marker sur la zone ou les carpes étaient actives permet de placer les Sbomb précisément ainsi que d’avoir un point de repère pour le cobra. Un amorçage conséquent composé de farines, de micro graines ainsi que de bouillettes pour excité un peu les cyprinidés.  Le placement sera simple, deux cannes en plein sur l’amorçage, et deux cannes juste à côté avec des micros stick.

Attente de courte durée

La nuit tombe vite en cette saison, à 18heures on est déjà dans le biwi pour discuter tranquillement mais le premier départ se fait entendre sur un de mes cannes, au ferrage je sens de suite que c’est lourd. Le combat s’achève après 10 longues minutes et laisse paraitre une belle miroir qui finira la nuit au sac. Le replaçage de la canne s’annonce plus difficile que prévu car pas moyen de discerner le marker,  on tirera donc à l’aveuglette avec un stick.

Le jour se lève et plus aucun poisson ne s’est fait entendre. Le marker est ramener et changer pour un marker lumineux car cette nuit on ne veut pas de nouveau se faire avoir. Les cannes replacées à l’identiques sont prêtes pour une journée de pêche.

Un truc de fou !!!!

La journée c’est passée sans le moindre bip mais pas de perte d’espoir il reste une nuit pour attraper du poisson et surtout essayer de capturer une des mythiques communes qui hantent le plan d’eau…

 

Un petit rappel d’amorçage pour réactiver tout ça et permettre de déclencher une frénésie alimentaire.  Une fois dans notre abris de fortune, nous n’avons même pas le temps de fermer les sacs de couchages qu’une de mes cannes démarre en trombe, et le combat est puissant mais se terminera 15minutes après avec à la clé une magnifique commune tout en longueur. Le temps de la relancer que celle de mon pote déroule, il ferre mais a du mal dans le combat, c’est pour lui une sensation qu’il avait perdu. Il finit par épuiser un petit fish mais qui lui donne tellement de plaisir.

Une commune sans fin

Une commune sans fin

Le reste de la nuit sera comme ça et c’est uniquement  les cannes en dehors de l’amorçage qui déroule. Au matin on fait les comptes pour conclure les 5 fish par personnes durant cette session donc 9 durant la dernière nuit, un truc de fou !!!!!

En conclusion, parfois il vaut mieux pêcher en dehors de l’amorçage que dessus et rien n’est jouer jusqu’à la dernière minute il y a moyen d’attraper des poissons

 

Guillaume Grosheny

Share